images/la-londe-jazz-destival-2015-banniere.png

30 juillet - Mario Canonge Trio

Un style. Une culture, littéraire aussi (Césaire, Glissant, Chamoiseau) et rythmique, avec, au coeur, la chanson, étonnant voyageur qui tourne, léger et puissant, emportant à bout de bras son piano-monde.”

 

Plus qu’un pianiste surdoué, Mario Canonge est un musicien dont la particularité tient à sa tourbillonnante capacité d’adaptation d’un style à un autre. Jazz, zouk ou salsa, vous n’avez qu’à demander ! D’un répertoire à un autre, d’une chanteuse de jazz à une formation afro-cubaine, Mario Canonge se met perpétuellement au service de différentes familles musicales, souvent cousines, toujours généreuses.

Avec son nouvel album «MITAN», Mario CANONGE nous révèle sa musique à l’état brut «belle et gracieuse, instinctive et puissante». Depuis plus de 20 ans, Mario Canonge explore les ressources de sa culture native (celle de la Martinique) pour les mêler au jazz. L’album « Mitan » est l’aboutissement d’un long itinéraire qui l’a conduit un peu partout en France et dans le monde entier des Etats-Unis au Canada, en passant par le Mexique, Haïti, le Venezuela, l’Afrique du Sud, le Mozambique, le Lesotho, l’île Maurice, l’Inde, la Nouvelle Zélande, la Nouvelle Calédonie, le Japon, le Brésil, la Colombie, l’Equateur... Pour cette « course vers la quintessence », c’est en formule trio (piano, basse, batterie) qu’il a choisi de se produire sur scène.

31 juillet - Daniel Zimmermann 4tet

Sorti en mai 2013, L’album « Bone Machine », de Daniel Zimmermann, mélange d'une manière originale jazz et influences funk ou rock. L’album a obtenu une reconnaissance critique certaine (nomination aux Victoires du jazz ).”

 

Tromboniste du dernier groupe de Claude Nougaro et du Maraboutik de Manu Dibango, premier prix de soliste au Concours de La Défense en 2002, invité du Gnawa festival d’Essaouira en 2010, Daniel Zimmermann est avec Thomas de Pourquery l’un des fondateurs du groupe DPZ. Soliste spontané et généreux, il joue ou a joué avec les formations d’artistes tels que Wynton Marsalis, Archie Shepp, Karim Ziad, François Jeanneau, Andy Emler, Michel Legrand, Etienne Mbappé, Christophe Monniot, Sylvain Beuf, le Sacre du Tympan, le Paris Jazz Big Band, l’ONJ de Franck Tortiller, Toufic Farroukh, Tania Maria, Metronomy, Sophie Hunger, Jacques Higelin, Charles Aznavour, Bernard Lavilliers, Gus Gus, Paris Combo, Jun Miyake, etc…

 

01 août - Riccardo Del Fra trio - My Chet my song

Une prestigieuse affiche pour cette 3ème soirée avec un trio à couper le souffle. Riccardo DEL FRA Trio “My Chet my Songs”

 

Riccardo Del Fra, Romain de 58 ans, a passé, à partir de 1979, neuf années sur les routes comme contrebassiste de Chet Baker, avec qui il a enregistré douze disques. Compositeur, arrangeur, enseignant, il dirige depuis dix ans les classes de jazz et de musiques improvisées au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP) — ce qui veut dire qu’une bonne part des musiciens qui font la nouvelle scène du jazz en France a pu se former au contact de ce parfait gentleman musical. Son disque n’est pas un hommage de plus à Chet Baker, mais l’évocation du monde poétique dans lequel le trompettiste, voyou magnifique et pathétique, l’a entraîné. Riccardo Del Fra en a fait son aventure personnelle — ce qui apparaît bien dans les trois compositions de sa plume qui se mêlent aux standards qu’ils jouaient ensemble.

Après My Chet My Song, Riccardo Del Fra présente Open Book

“ Un livre posé sur une table sous le soleil. Un vent doux mais obsfiné tourne les pages. Certaines restent verficales quelques instants, et volettent. Celles déjà lues quelques jours, quelques mois auparavant, apparaissent maintenant comme neuves à la manière du “Livre de Sable” de Jorge Luis Borges, où à chaque fois qu’on l’ouvre, de nouvelles pages apparaissent. Une musique jouée quand on a quinze ans, rejouée à trente ou des années après, est la même et pourtant elle est différente. My Chet My Song était la traducfion musicale de ce cheminement. Le « My Funny Valenfine » que je jouais avec Chet, devient aujourd’hui un territoire d’explorafion et d’expression. Le vécu y prend forme en donnant vie au singulier, à l’inattendu. Voilà ce que je veux que soit le projet musical Open Book. Que l’écriture puisse faire confiance à l’improvisateur en lui donnant la possibilité d’ouvrir des espaces imprévus, donc d’intervenir sur la forme. Que l’écriture puisse préparer l’interprète à prendre des inifiafives dans les parfies improvisées en y apportant sa créafivité, jusqu’à oublier sa virtuosité si nécessaire, pour prolonger en quelque sorte le travail du compositeur. ” Riccardo Del Fra Avec Open Book, Riccardo Del Fra écrit un nouveau chapitre de son livre. Il embarque ses auditeurs pour un voyage musical onirique et magnétique, où mélodies apparemment simples et compositions d’une grande richesse chromatique s’étreignent avec élégance et subtilité. La musicalité, la fantaisie, l’énergie et une certaine jubilation sont alors les maîtres à bord. Le livre ouvert : un noyau de musiciens fidèles, de prestigieux artistes invités. Un ensemble fonctionnant sur un concept d'architecture musicale plutôt qu'un assemblage de noms. Pour partager poésie et inattendu. Pour une musique en constant devenir.

02 août - Eric Legnini - What'd I say

Après avoir séduit le public du Cabaret Sauvage pendant le dernier Jazz à La Villette, Eric Legnini sera sur les routes cette saison avec son nouveau projet !”

 

Avec cet hommage à Ray Charles et à son album What’d I Say sorti en 1959 et qui fut un véritable tremblement de terre, Éric Legnini poursuit la trajectoire amorcée avec ses deux derniers albums, The Vox et Sing Twice ! : en plus des cuivres, sont convoquées les voix rayonnantes de Kellylee EVANS et Hugh COLTMAN.